Sébastien Chabal ne peut pas être partout !

Nicolas Odet, Directeur Général, Hardis Group

Pour ceux qui croiraient que j’ai lâché l’affaire, que neni ! Je suis bien décidé à blogger jusqu’à ce que mes yeux, mes doigts ou mon cerveau ne m’abandonnent. J’avoue traverser quelquefois des instants de doute sur le fait que ce dernier n’ai déjà fait ses valises… Et puis non, il se pointe et envoie une idée, comme ça. Et aujourd’hui, il s’est pointé et il m’a dit : « mec, avant de te mettre à parler Breton, il faut que tu leur expliques !  » Et même si je suis un homme, un vrai, je suis (aussi) commandé par mon cerveau !

Bon, alors voilà, mon cerveau et moi voulions vous prévenir que la semaine prochaine, je vais poster un article en anglais. Je sais, ce n’est pas glorieux mais je suis obligé ! Non, je ne regrette pas que la France ait privé l’Angleterre de Grand Chelem (ça me fait même franchement bien bien plaisir) ! Non, je n’ai pas vendu quelque partie de mon anatomie que ce soit à une (ex) gracieuse majesté… C’est juste que je vais commencer à aborder l’enthousiasmant sujet du développement de notre business à l’international. Et que celle-ci de bataille, le Français l’a bel et bien perdue !

J’initialiserai une série de posts qui s’adresseront en priorités à nos clients et partenaires un peu partout dans le monde et bien-sûr aux collaborateurs du Groupe. Ce témoignage pourra également être utile aux ETI qui veulent se lancer, aux étudiants en commerce international qui souhaitent avoir une image de comment ça se passe dans la vraie vie…

Alors que vient faire notre glorieux Caveman Seb dans cette histoire ?
J’ai récemment eu la chance de partager avec quelques clients qui se reconnaîtront, un challenge sympa de dégustation à l’aveugle de 15 vins du monde avec… 15 internationaux de rugby et organisé par Nabuchodonosor. À cette occasion, Serge Simon, qui tel le Manuel Valls post Municipales constituait son gouvernement avec les illustres rugbeux présents, nomma Iain Balshaw ministre des affaires étrangères et lui demanda de chanter la Marseillaise.

L’arrière champion du monde du 15 de la rose, charmant au demeurant, s’exécuta avec une telle verve qu’il ne pouvait s’agir là que d’une prise de conscience émue qu’il était né du mauvais côté de la Manche ! En fait, non… C’est juste que dans le rôle du Jacques Martin de service, il y avait Sebastien Chabal… Et quand Chabalou te demande de chanter la Marseillaise avec lui, tu chantes la Marseillaise.

Moi, j’ai eu plus de bol, il m’a seulement demandé de le soulager d’un jéroboam de champagne. Et vu que je suis sympa…

Cet épisode épique m’en a rappelé un autre, non moins héroïque, survenu lors de la coupe du monde 2007 en France avec un journaliste anglais… Je n’ai pas résisté à l’envie de vous joindre la vidéo. Normalement, on pleure ! De rire…

http://www.youtube.com/watch?v=Sitg7UeWZUs

Alors oui, je l’affirme bien haut : Sebastien Chabal a fait plus pour la grandeur de la langue française et sa prééminence dans le monde que tous les Jean d’Ormesson et autre Philippe De Villiers ! Et que moi avec… Parce que la semaine prochaine sur M2D vous allez vous emplafonner du rosbif ! Comme Seb Chabal sur le pré… Encore lui !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s