Objets connectés – Allo quoi ?

Article rédigé par Rémy Dujardin, Directeur Adjoint département Conseil, Hardis Group

2030, extrait d’une émission de téléréalité sur TF6

T’as un frigo, il ne commande pas les bières tout seul quand le pack est presque vide, non mais allo quoi !!

Plus sérieusement, ce monde d’objets connectés (télévision, voiture, frigo, chaussures etc…) sera de manière certaine une réalité dans les 10 ans qui viennent. Mais aujourd’hui, de nombreuses questions se posent aux équipes marketing, architectes, infrastructure, cyber-sécurite… dans la mise en oeuvre d’un système qui permette de déployer ces objets connectés (ou désolé pour l’anglicisme, de ces « devices ») de manière fiable, sûre et scalable !Voici quelques retours d’expérience pour bien identifier les sujets à traiter et quelques élements de réponses aux questions que vous vous posez certainement.

1) Comment rendre mes objets communiquants ?

Plusieurs approches, et avec elles son architecture, sont possibles :

  • Utiliser les ressources de l’objet lui-même (qui a la capacité de stocker des données, éventuellement de les traiter, pour générer une alarme par exemple, de communiquer : envoyer des données, recevoir des commandes…)
  • Utiliser un relai : un smartphone, un PC ou la box de la maison
  • Créer une box, une « porte d’entrée » dédiée, qui aura les bonnes capacités de traitement et de communication…

En parlant de communication justement : quels supports ? Un réseau local, avec des relais (wifi, bluetooth…), une connection « directe » via GPRS en 2G, 3G, 4G ?
Encore une problématique : coût/faisabilité/besoin, à bien cerner dès le début du projet…

Une autre question associée et qui rentre en compte dans le choix de l’approche est : « Que faire de mon parc existant » ?

  • Le renouveler : le plus sûr à long-terme, mais peut-être cher et long
  • L’upgrader : pas toujours possible techniquement
  • Ajouter un relai dédié, la fameuse porte d’entrée : permet d’éviter un renouvellement, mais génère de la complexité…

2) Comment gérer mes objets communiquants ?
Rêvons un peu : mon plan marketing se déroule bien, le nombre d’objets connectés grossit à vue d’oeil… Ai-je bien anticipé toutes les problématiques de cette montée en puissance ?
  • Mon système est-il scalable ?
Ai-je bien choisit une infrastructure qui va me permettre d’augmenter le nombre d’objets / de connexions, sans générer de rupture de service ?
Je suis un acteur mondial, ai-je bien prévu une « géo-repartition » de mon infra-structure pour éviter d’eventuels problèmes de latence / faciliter un support 24/7 ? Et qui prenne également en compte les contraintes locales (ex : mon datacenter en Chine doit être étanche) ?
Ai-je bien choisi un hébergeur qui me permette d’accompagner cette évolution, avec un coût adhoc ?
Est-ce que j’ai bien simulé/testé ces exigences de scalabilité ?
  • Mes objets sont-ils bien manageables ?
Ai-je bien un système de mise à jour de mes devices, d’une manière transparente pour l’utilisateur et à coût moindre ?
Ai-je bien les bonnes consoles de monitoring de mes devices ?
Pourrais-je accéder à mes objets connectés pour en faire le support à distance ?
3) Comment gérer mes « data » ?

Mes objets communiquent, très bien, mais je fais quoi des données ?

Déjà quelles données :

  • Des statuts que je remonte régulièrement (à quelle fréquence d’ailleurs) ?
  • Des alarmes que je génère dans l’objet ou par interprétation des données ?
  • Des commandes que je veux envoyer à mon objet pour lui faire exécuter ?

Bien évidement cela dépend du service (à valeur ajoutée bien sûr) que je veux rendre à mes clients.

Mais peut-être que ce service n’est pas encore finalisé et qu’une approche Big Data – je collecte les données et je cherche des « corrélations » dessus – est plus en phase avec le niveau de maturité de mes services ?

Autre problématique liée aux données (et qui va me faire une bonne transition avec le point suivant) : la sécurité… Comment est-ce que je garantis l’intégrité des données (pour que le client A n’ai aucune chance d’accéder aux données du client B) ?

4) Et la sécurité … ?

Qui dit objet connecté, dit aussi « chemin d’accès » à mes données : clients, équipements de mes clients… mais aussi possibilité de « pirater » l’objet et les fonctions qu’il commande.
La sécurité est donc un enjeu majeur qui doit être pris en compte dès le début et tout au long du projet (architecture dédiée, code scan, audit de sécurité, tests fonctionnels, tests d’intrusion, plan de reprise d’activité)…

Voilà, beaucoup de questions, peu de réponses toutes faites, mais des projets complexes à bien prendre dans toutes leurs dimensions (marketing, architecture, hébergement, sécurité)…
Passionnant donc !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s